Police de caractères:

Surligner les objets textuels
Colorer les objets :
 
 
 
 
 
 

Entrez une forme

options d'affichagecatégorie :
AUGMENTER, verbe.
I.− Emploi trans.
A.− [L'obj. désigne une chose] Rendre plus grand (en quantité, en durée, etc.), plus fort (en intensité), en ajoutant à ce qui existe quelque chose de même nature.
1. Rare, vieilli. [L'obj. désigne une chose concr.] Augmenter un domaine, des terres. En accroître l'étendue, l'importance. Il a bien augmenté sa maison..., sa terre. (Ac. 1798-1932).
Spéc. Augmenter un livre, une édition, un article (cf. augmenté) :
1. Cet article (...) a été (...) considérablement augmenté l'année suivante... P. Lalo, La Musique,1899, p. 7, note.
2. Cour [L'obj. désigne une chose abstr.] :
2. ... un peu de passion augmente l'esprit, beaucoup l'éteint. Stendhal, Vie de Henry Brulard,t. 2, 1836, p. 362.
3. Dans le règne de la seule imagination, l'hiver évoqué augmente la valeur d'habitation de la maison. Bachelard, La Poétique de l'espace,1957, p. 52.
SYNT. Augmenter la longueur, la largeur, la hauteur, l'étendue, le volume, le poids, l'intensité, les appointements, le traitement, le salaire; augmenter son revenu, sa fortune, son train de vie, ses dépenses, les impôts, les charges, les prix, la valeur de, la quantité de, le nombre de, la qualité de (cf. améliorer), la puissance de, la vitesse, le rendement, les effectifs, les forces, l'expérience, le savoir, le désir, l'appétit, la discorde, l'inquiétude, la haine, la jalousie, la douleur, les souffrances.
B.− [L'obj. désigne une pers.]
1. Littér., rare. Rehausser quelqu'un, l'élever, le faire se développer et grandir :
4. Tous ceux qui ont approché le Père Chanoux (...) ont senti que sa seule présence les augmentait, les ennoblissait, les élevait, au dessus d'eux-mêmes. L. Daudet, L'Hérédo,1916, p. 216.
2. Cour. Donner à quelqu'un un salaire, un traitement plus élevé :
5. − Et moi, et moi, reprit le colonel (...) Cet animal de Rougon m'a déclaré hier ne pas pouvoir augmenter Auguste avant dix-huit mois. Zola, Son Excellence E. Rougon,1876, p. 306.
II.− Emploi intrans. ou pronom.
A.− [Non suivi de compl. prép.] Augmenter ou, plus rarement, s'augmenter.
1. [Le suj. est un subst. abstr. ou coll.] Devenir plus grand en quantité, qualité, durée, intensité, volume.
a) Augmenter :
6. ... la pâleur de son teint, loin de diminuer, parut augmenter. Balzac, Annette et le criminel,t. 2, 1824, p. 143.
7. D'après la définition vulgaire, on appelle quantité tout ce qui est susceptible d'augmentation ou de diminution; mais il y a une multitude de choses susceptibles d'augmenter et de diminuer, et même d'augmenter et de diminuer d'une manière continue, et qui ne sont pas des grandeurs, ni par conséquent des quantités. Une sensation douloureuse ou voluptueuse augmente ou diminue, parcourt diverses phases d'intensité, sans qu'il y ait de transition soudaine d'une phase à l'autre; ... Cournot, Essai sur les fondements de nos connaissances,1851, p. 288.
8. Les dépenses étant loin d'augmenter en proportion des longueurs kilométriques, il en résulte que l'économie de frais s'accentue avec les distances. Elle s'ajoute aux avantages de régularité, de capacité et de vitesse. En sorte que, plus le chemin de fer étend son envergure, plus il entre pleinement dans la réalité de son rôle. Vidal de La Blache, Principes de géogr. hum.,1921, p. 246.
b) S'augmenter :
9. Son dégoût [à Alexandre Ier] des affaires et des hommes publics s'augmenta quand nous fûmes jeté hors du ministère... Chateaubriand, Congrès de Vérone,t. 1, 1838, p. 20.
10. Le mois prochain, je vous demanderai votre acquit, et comme pendant ce temps la confiance et l'amitié que vous avez en moi ne pourront que s'augmenter, au cas où cela serait nécessaire, vous pourrez m'accorder un nouveau délai. Murger, Scènes de la vie de bohème,1851, p. 114.
11. Il y a des gens qui ont naturellement du goût : mais chez eux là même il s'augmente avec l'âge et s'épure. E. Delacroix, Journal,1863, p. 4.
2. [Le suj. désigne une chose qui se vend, se loue, etc.] Devenir plus cher. [Le suj. désigne le prix, le coût d'une chose] Devenir plus élevé :
12. À chaque étage, les appartements se répètent. Moi, j'en ai pour deux mille cinq cents francs, et au troisième! Les loyers augmentent tous les jours... Zola, Pot-Bouille,1882, p. 9.
13. Nous venons de voir que la valeur propre des métaux précieux, a toujours été en déclinant depuis la découverte de l'Amérique jusqu'au commencement de ce siècle. Il est probable qu'elle continue à décroître journellement : le prix de toute chose en argent, du moins en France, ne cesse d'augmenter, si ce n'est lorsqu'une cause accidentelle, comme une cessation de guerre, une diminution de droits, un procédé de production plus expéditif, change cette marche, et fait baisser le prix réel de certains objets en particulier, plus que n'augmente leur prix en argent. Je sais que l'augmentation du loyer des terres, que l'on remarque généralement, dépend aussi des progrès qui ont lieu dans les procédés de culture : le fermier qui parvient à tirer plus de produits du terrain, peut en payer un plus gros fermage, et le prix du fonds lui-même s'en accroît; mais puisque le prix en argent de la plupart des autres objets va en augmentant, il est à présumer qu'une partie au moins du renchérissement des baux, est due à la dépréciation de l'argent lui-même; ... Say, Traité d'écon. pol.,1832, p. 340.
B.− [Suivi de compl. prép. de, plus rarement en] Augmenter en/de, plus rarement, s'augmenter de.
1. Augmenter en :
14. Il est clair que plus le crâne augmente en volume, plus le front doit saillir en avant; plus la ligne faciale doit faire un grand angle avec celle du la ja3e du crâne. Cuvier, Leçons d'anat. comp.,t. 2, 1805, p 5.
2. Augmenter de :
15. Mais Delaherche s'étonnait d'entendre toujours le canon. Pourquoi donc ne se taisait-il pas? La nappe de Rose, maintenant, devait être hissée sur la citadelle. Et on aurait dit, au contraire, que le tir des batteries prussiennes augmentait d'intensité. Zola, La Débâcle,1892, p. 339.
16. Si on enlève une moitié de la glande thyroïde, l'autre moitié augmente de volume. Elle augmente même, en général, plus qu'il est nécessaire. Carrel, L'Homme, cet inconnu,1935, p. 236.
Augmenter de voiles. Soumettre une surface plus grande de voile à l'action du vent :
17. Nous poursuivons la bordée à l'est, toujours à la cape; mais nous sommes souvent obligés d'attendre la Zélée qui s'arrière, et je finis par lui ordonner d'augmenter de voiles. Dumont d'Urville, Voyage au Pôle Sud,t. 2, 1842, p. 117.
3. S'augmenter de :
18. L'Italie ne détruisit point l'âme extensible de mon compatriote [Claude Gellée]; comme un beau fruit se nourrit de soleil, harmonieusement il s'augmenta de beauté. Barrès, Amori et dolori sacrum,1902, p. 75.
19. Je t'abandonne, et, grâce à moi, tu vas peut-être t'augmentep de<.b6 ce qui te manque. Colette, La Vagabonde,1910, p. 302.
Rem. De indique ce qui est affecté par l'augmentation (littér. : « quant à... »); en suggère plutôt une idée de direction (littér. : « dans le sens de... »), et serait donc plus imagé que de.
PRONONC. − 1. Forme phon. : [ogmɑ ̃te] ou [ɔ-], j'augmente [ʒogmɑ ̃:t] ou [ʒ ɔ-]. Passy 1914, Dub. et Pt Lar. 1968 donnent [ɔ] ouvert; Pt Rob. et Warn. 1968 admettent les deux possibilités de prononc. : avec [ɔ] ouvert ou avec [o] fermé. Grammont Prononc. 1958, p. 23, note que ,,l'o (...) est fermé en règle générale, lorsqu'il est écrit au (...) [mais qu'] il faut (...) excepter augmenter où il s'est ouvert sous l'influence des deux consonnes qui suivent et dont la première est une occlusive``. Fouché Prononc. 1959, p. 39, écrit que la graph. au a toujours la valeur de [o] (cf. aube, augmenter, aumône) mais il note, p. 76, que si ,,on prononce [o] dans le cas de la graphie au, cf. aucun [okœ ̃], aumône, aussi, autant, auteur, automne (...), la prononciation hésite entre [o] et [ɔ] dans augment, augmenter (-ation), augure (-er, -al), auguste, aumône (-ier, -ière), j'aurai, j'aurais, auréole (-er), auriculaire, aurifère, aurification, aurochs, ausculter (-ation), auspice, austère (-ité), autel, authentification, authentifier, authentique (-er), auto, automate (-ique, -isme), automne (-al), autopsie (-ier), autoriser (-ation), autorité, auxiliaire, etc.`` Enq. : /ogmãt/ (il) augmente. 2. Hist. : [o] fermé ds Nod. 1844, Fél. 1851, Littré et DG. Mart. Comment prononce 1913, p. 115, écrit à ce sujet : ,,Le Dictionnaire général ferme partout au initial dans aurore et augmenter et c'est évidemment l'étymologie et non l'expérience qui en a décidé.`` Pour les mots en au- dont l'initiale a tendance à s'ouvrir, cf. ibid., p. 116. Mais Mart. conclut : ,,Toutefois on prononce encore la plupart de ces mots plus correctement en fermant au, aussi bien dans aujourd'hui, où il est tout à fait incorrect de l'ouvrir.``
ÉTYMOL. ET HIST. − 1340-70 trans. (G. de Machault, p. 57 ds Littré : Plourez, dames, plourez vostre servant, Qui toudis ay mis mon cuer et m'entente, Corps et penser et desir en servant L'onneur de vous, que Diex gart et augmente); ca 1355 pronom. « id. » (Guillaume de Deguileville, Pelerinage de vie humaine, éd. Stürzinger, 9669 ds T.-L.); 1536 intrans. (Nicolas de Troyes, Grand Parangon, 9 ds Hug.). Empr. au lat. augmentare « id. » (b. lat., de valeur d'abord intensive, remplaçant le lat. class. augere), dep. St Jérôme, Esth. praef. ds TLL s.v., 1360, 11.
STAT. − Fréq. abs. littér. : 3 499. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 7 295, b) 4 755; xxes. : a) 4 573, b) 3 356.
BBG. − Bach.-Dez. 1882. − Bruant 1901. − Cohen 1946, p. 57. − Éd. 1913. − Le Breton Suppl. 1960. − Pierreh. Suppl. 1926. − Plais. 1969. − Rougnon 1935. − Will. 1831.