Police de caractères:

Surligner les objets textuels
Colorer les objets :
 
 
 
 
 
 

Entrez une forme

options d'affichagecatégorie :
* Dans l'article "VÊLER,, verbe intrans."
VÊLER, verbe intrans.
A. − [Le suj. désigne une vache] Mettre bas, faire son veau. La vache vêlait et poussait des soupirs. Lexandre lui faisait la moue tout en tirant les pattes du veau et disait: « Oui, ma belle! » Le père Castel présidait et disait: « Mes enfants, tirez, tirez! » (Renard, Journal, 1889, p. 25).
Part. prés. en empl. adj. Il était sans cesse par les routes à courir de vache vêlante en cochon charbonneux (Aymé, Jument, 1933, p. 115).
B. − P. anal., pop. [Le suj. désigne une femme] On disait, en parlant d'une sœur prête à accoucher: « Ma frangine, elle va bientôt vêler » (Van der Meersch, Invas. 14, 1935, p. 365).
Prononc. et Orth.: [vεle], [ve-], (la vache) vêle [vεl]. Martinet-Walter 1973: [vε-], [ve-] (9, 8). Voy. longue [vε:l] ds Passy 1914, Barbeau-Rodhe 1930. Ac. 1694, 1718: véeler; dep. 1740: vê-. Étymol. et Hist. 1. 1328 vache de nouvel vellée adj. fém. « vache qui vient de vêler » (Comptes d'Odart de Laigny, Arch. KK 3a, fo16 rods Gdf.); 1485 vache nouveau veslee (Mai, Stat. des Bouchers, ibid.); 1837 fraîche... vêlée (Maison rustique 19et. 2, p. 467); 2. 1549 veller « faire son veau (d'une vache) » (Est., s.v. veau); 1688 vêler (Miege); 3. 1929 « (d'un iceberg) se former à partir de la dislocation d'un glacier » (Charcot, Mer Groënland, p. 42: l'inlandsis [la masse de glace] du continent [...] « vêle » des icebergs). Dér. de l'a. fr. veel, v. veau; dés. -er. Fréq. abs. littér.: 17.
DÉR.
Vêlage, subst. masc.a) Mise bas chez la vache. Vêlage précoce. Aussi la soignait-on davantage, à mesure que le vêlage approchait: des soupes chaudes, des sorties aux bons moments de la journée, une surveillance de chaque heure (Zola, Terre, p. 256).b) Glaciol. ,,Fragmentation d'une masse de glace appartenant à un glacier, un iceberg ou une plate-forme de glace`` (Villen. 1974). L'ablation des glaciers sous l'effet de la chaleur est intense et le vêlage des iceblocs [blocs de glace] perpétuel (Charcot, « Pourquoi-Pas? », 1910, p. 189). [vεla:ʒ]. 1resattest. a) 1834 « parturition de la vache » (Dict. de l'industr. manufacturière, comm. et agric., Paris, J.-B. Baillière et fils, t. 2, p. 244, s.v. beurre); b) 1910 « formation d'un iceberg par dislocation d'un glacier » (Charcot, loc. cit.); de vêler, suff. -age*.