Police de caractères:

Surligner les objets textuels
Colorer les objets :
 
 
 
 
 
 

Entrez une forme

options d'affichagecatégorie :
CÂBLER, verbe.
A.− Assembler en les tordant deux ou plusieurs fils ou cordes pour en faire un câble ou un cordage.
ÉLECTRICITÉ
1. ,,Enrouler en hélices multiples, par couches concentriques, les fils ou torons constituant un conducteur divisé`` (Siz. 1968).
2. ,,Monter l'ensemble des conducteurs d'une machine, d'un appareil ou d'un équipement et établir toutes les connexions nécessaires`` (Siz. 1968).
B.− 8span"c|ass="tlf_ccrochet">[P. réf. à câble II, abrév. de câblogramme] Envoyer un message par câble télégraphique, en particulier par câble sous-marin. Câbler une dépêche. Synon. télégraphier :
1. Si la mauvaise chance voulait que les Verdurin fussent à Londres quand Odette avait eu un dîner un peu brillant, on s'arrangeait pour que par quelque ami commun la nouvelle leur en fût câblée Outre-Manche. Proust, À l'ombre des jeunes filles en fleurs,1918, p. 513.
Absolument :
2. Incertain du crédit qu'il fallait attacher aux télégrammes toujours rassurants de sa femme, il s'était décidé à câbler au médecin-chef de l'établissement où elle se soignait. Camus, La Peste,1947, p. 1372.
Prononc. : [kɑble], (je) câble [kɑ:bl̥]. Étymol. et Hist. I. 1680 « façonner en câble » (Rich.). II. 1877 « envoyer une dépêche par câble télégraphique » (Journ. Offic. 14 janv., p 335, 1recol. dans Littré Suppl.). I dénominatif de câble* étymol. 1; dés. -er. II soit empr. à l'anglo-amér. [to] cable attesté dep. 1871 dans NED, soit dénominatif fr. de câble, v. câblogramme. Fréq. abs. littér. : 6.
DÉR. 1.
Câblage, subst. masc.Fabrication d'un cordage, d'un câble métallique par torsion de deux ou plusieurs fils entre eux; résultat de cette opération; utilisation de ce résultat. Électr., électron. a) Ensemble résultant de cette opération. b) Opération qui consiste à connecter les conducteurs d'un appareil, d'un équipement électrique ou électronique. Un système de câblage additionnel (E.-C. Berkeley, Cerveaux géants,1957, p. 58).Télécomm. Transmission d'un message par câble. Transp. (en montagne). Évacuation des bois par câble aérien. [kɑbla:ʒ] 1reattest. 1877 fil. (Enquête, Traité de comm. avec l'Angleterre, t. IV, p. 335 dans Littré Suppl.); dér. de câbler, suff. -age*. Fréq. abs. littér. : 1.
2.
Câbleur, subst. masc.Technol. a) Ouvrier spécialisé dans la fabrication des cordes et des câbles. Électr. et radio électr. Ouvrier spécialisé dans le câblage, et, en particulier, dans l'exécution d'ensembles complexes de radio. b) Bûcheron qui effectue le transport du bois par câbles. 1reattest. 1955 (Mét.); dér. de câbler, étymol. 1, suff. -eur2*.
BBG. − Behrens Engl. 1927, p. 123. − Bonn. 1920, p. 21. − Termes techn. fr. Paris, 1972, p. 134.