Police de caractères:

Surligner les objets textuels
Colorer les objets :
 
 
 
 
 
 

Entrez une forme

options d'affichagecatégorie :
* Dans l'article "-O,, finale et finale par apocope"
-O, finale et finale par apocope
I. − [Finale qui s'ajoute à des mots entiers ou, plus souvent, à des bases tronquées (notamment en se substituant à un autre suff.) et donne aux adj., subst. et adv. qu'il sert à construire, une connotation fam., pop. ou arg.]
A. − [Finale d'adj. et de subst.]
1. Domaine de la vie cour.
a) [Adj. et adv.] V. réglo.
b) [Adj. et subst.] V. dingo2, ramollo et aussi:
alcoolo, adj. et subst., pop. Alcoolique. Il marinait dans la vinasse (...). Il est heureux de me revoir, cet alcoolo (A. Boudard, Le Corbillard de Jules,Paris, La Table Ronde, 1979, p.50).Quel alcoolo (...), grogne Armoire, qui empoigne la bouteille par le goulot. Vous permettez? (J.-L. Benoziglio, Cabinet portrait,Paris, éd. du Seuil, 1980, p.47).
c) [Subst.] V. camaro (rem. s.v. camarade), convalo (rem. s.v. convalescence), mécano, métallo (rem. s.v. métallurgiste), zigoto et aussi:
apéro, subst. masc.Apéritif. Faut (...) boire quand même l'apéro à la mémoire du Blaise! (R. Fallet, La Soupe aux choux,Paris, Denoël, 1980, p.202).
avaro, subst. masc.Accident, avarie. Une odeur de cramé me monte aux narines. Bon Dieu, manquerait plus que l'avaro mécanique... Des garagistes qui travaillent gratuitement, vous en connaissez? (P. Siniac, Les 401 coups de Luj Inferman',Paris, Gallimard, 1980 [1972], p.68).
blanco, subst. masc.Vin blanc. Nous on s'installait pour taquiner le goujon, le bada incliné sur le nez. On prenait de la friture pas sale que Marie nous préparait pour le souper, avec un jet de citron et un coup de blanco ordinaire (B. Blier, Les Valseuses,Paris, J'ai lu, 1978 [1972], p.337).
carburo, subst. masc.Carburateur. Je n'hésite pas à m'y engager au volant de la Triumph (...). Une giclée dans le carburo, et m'y voici (San Antonio, La Pute enchantée,Paris, Fleuve Noir, 1982, pp.202-203).
garno, subst. masc.Garni, meublé. On m'a foutu à la porte de mon garno (La Petite lune,1878-79, no41, p.2).
mono, subst.Moniteur, monitrice des colonies de vacances. Gilles et Catherine de Vomécourt «tournent» depuis deux ans, lors des congés scolaires, avec une capacité d'accueil de cinq à six jeunes pensionnaires. (...) ce jeune couple d'exploitants n'a pas souvenir d'avoir dû jouer les gendarmes ou les «monos» (Le Monde,28 mars 1981, p.21, col. 1).
projo, subst. masc.Projecteur. En moins de rien, les trois rigolos ont éteint les loupiotes, ramassé les projos, décroché la toile et raflé la chaise (San Antonio, On liquide et on s'en va,Paris, Fleuve Noir, 1981, p.17).
proprio, subst.Propriétaire. Ce n'est pas un locataire comme un autre. (...) la proprio l'a toujours à la bonne (J.-L. Benoziglio, cit.,p.135).
ravito, subst. masc.Ravitaillement. L'épicerie la plus proche est à trois bornes (...). Ça n'empêche pas les audacieux de faire le mur [de l'hôpital], de ramener le ravito aux copains (A. Boudard, L'Hôpital,Paris, Gallimard, 1974 [1972], p.193).Les Boches, la Milice, le travail en Allemagne, les contrôleurs de ravito (P. Joffroy, Les Petits chemins de l'abîme,Paris, éd. Ramsay, 1980, p.22).
ventilo, subst. masc.Ventilateur. Les soirées sont brûlantes dans le Sud. Comment expliquez-vous ça, Doug: on a oublié de nous doter d'un ventilo (P. Joffroy, Les Petits chemins de l'abîme,Paris, éd. Ramsay, 1980p.203).
Rem. Avaro est un cas assez rare où la base est un subst. fém. (v.aussi engueulo < engueulade ds Esn. 1966).
2. Domaines divers
a) MÉDECINE
[Affections] :
syphilo, subst.a) Subst. fém. Syphilis. b) Subst. Syphilitique. Il avait dépisté ça (...) chez certains syphilos. Le «tréponème pâle», il désignait cette saloperie (M. Audiard, La Nuit, le jour et toutes les autres nuits, Paris, Gallimard, 1980 [1978], p.197).
[Professions] :
chirurgo , subst.Chirurgien. Au bloc, l'intervention s'achevait, les chirurgos se déshabillaient (V. Thérame, Hosto-blues, 1974, p.264 ds Quem. DDL t.23).
véto, subst. masc.,,Vétérinaire`` (Esn. Poilu 1919, p.540).
b) Arg. scol. V. dico (s.v. dictionnaire I A 2 b) et aussi:
problo, subst. masc.,,Problème`` (Esn. 1966).
c) Domaine pol., écon. et soc.V. anarcho (s.v. anarchiste III), facho (rem. s.v. fasciste), prolo (rem. s.v. prolétaire) et aussi:
capitalo, adj. et subst.Capitaliste. Par bonheur et magie permise aux capitalos, pensait l'artiste, les spécialistes dûment rémunérés limiteraient les dégâts (M. Cerf, Une Passion,Paris, Lattès, 1981, p.531).
clando, subst. masc.Travailleur immigré clandestin. Revenu en France il y a quelques mois, avec un faux passeport (...). «Clando» (clandestin), il retourne pourtant, le samedi soir, toujours au même club, à quelques dizaines de mètres des policiers qui effectuent des contrôles (Le Monde,28 nov. 1980, p.13, col. 3-4).
gaucho, adj. et subst.Gauchiste. Après un an de dîners dans des bistrots puant le graillon et le suif, entre des couples d'énarques et son sciences-po, de vacances en charter, et de misérabilisme gaucho affecté pour la galerie (M. Cerf, Une passion,Paris, Lattès,1981,p.337).
intello, adj. et subst.Intellectuel. Lacan (...): dans le petit univers des intellos parisiens, soit on l'aimait, soit on le détestait: en tout cas, il ne laissait personne indifférent (Le Monde,9 oct. 1981, p.19, col. 1).Elle apprit ainsi que Fouad s'inquiétait du sort de son fils, aux mains d'une intellectuelle (...). Il sort, donc, avec une intello (M. Cerf, Une passion,Paris, Lattès,1981,p.436).
socialo, adj. et subst.Socialiste. −(...) Vive les grévistes! −Tiens, te v'là socialo, main'nant? (P. Siniac, Les 401 coups de Luj Inferman',Paris, Gallimard, 1980 [1972], p.188).
d) Domaine du sexe:
pédalo, subst. masc.Homosexuel. La plupart du temps, il n'est paradisiaque, dans nos soirées solitaires, que de faire sauter la cervelle de Charles-le-Chauve [se masturber]. À moins que le compagnon d'une nuit ne soit pédalo éprouvé (J.-C. Clébert, La Vie sauvage,Paris, 1953, p.30 ds Cellard-Rey 1980, p.169).
proxo, subst. masc.Proxénète. Si elles sont parfois jugées «courageuses», les plaignantes de Grenoble, apparemment, ne suscitent pas l'admiration. «Aucune n'avouera avoir un jour subi le même sort» avait encore prévenu Tania. Les «proxos» sont une espèce inconnue entre la rue de Rivoli et la porte Saint-Denis (Le Monde,10 juill. 1980, p.9, col. 2).
sado, adj. et subst.Sadique. Une demoiselle de la rue Saint-Denis battue par un client sado (M. Cerf, Une passion,Paris, Lattès,1981,p.373).
e) SPORTS:
péno, subst. masc.Pénalty. Cet abruti d'arbitre (...) siffle le péno (San Antonio, Bouge ton pied que je voie la mer,Paris, Fleuve Noir, 1982, p.82).
3. Ethniques. V. Montparno (rem. s.v. montparnassien) et aussi:
romano, adj. et subst.Romanichel. La porte de Montreuil où les romanos et les truands se retrouvent (Trignol, Pantruche,1946, p.132).
B. − [Suff. formateur d'adv.] V. Deusio/deuzio (rem. s.v. deuxièmement), mollo, réglo (rem. s.v. régulier), texto (rem. s.v. textuellement) et aussi:
directo. Directement. Tiens, l'autre jour, je bouffais un fruit dans notre jardin; cueilli à la branche, j'adore. Cadeau du ciel. Directo du producteur au consommateur (San Antonio, Va donc m'attendre chez Plumeau,Paris, Fleuve Noir, 1983, p.162).
rondo. Rondement. Ç'a été mené rondo, la petite opération (San Antonio, Champagne pour tout le monde!Paris, Fleuve Noir, 1981, p.140).
Rem. Le suff. -o apparaît aussi a) dans des prénoms, avec une valeur hypocoristique, p. ex. Frédo < Frédéric, Mado < Madeleine, Milo < Émile (avec aphérèse); b) dans des topon, parisiens, p. ex. les Invalo < Hôtel des Invalides, le Luco < Le Jardin du Luxembourg, Montparno < le quartier Montparnasse.
II. − -o finale, par apocope, de très nombreux mots, subst. et, moins souvent, adj.
A. − Domaine de la vie cour.V. auto, chromo, colo (rem. s.v. colonial), croco (rem. s.v. crocodile), dactylo, diapo (rem. s.v. diapositif), dynamo, frigo, kilo, labo (rem. s.v. laboratoire), lino, magnéto (rem. 1. s.v. magnétophone), micro, moto, photo, porno (rem. s.v. pornographique), radio, saxo (rem. s.v. saxophone), stylo, topo, vélo et aussi:
beaujo, subst. masc.(Verre ou vin de) beaujolais. Trois Beaujos, Gaston, et un blanc pour la petite (R. Fallet, Le Beaujolais nouveau est arrivé,Paris, France-Loisirs, 1978 [1975], p.30).
braco (de braconnier), subst. masc.Brusquement un coup de feu. Un deuxième, un troisième. Puis des cris, des aboiements. Ça vient du côté de Chambord. Encore des bracos (Ch.-A. Klein, La Terre dans les veines,Paris, Fayard, 1978, p.55).
catho (de catholique), adj. et subst.Ce catho à la mie de pain! (M. Cerf, Une Passion,Paris, Lattès, 1981, p.381).Les faveurs involontaires d'un système d'inspiration catho (Le Nouvel Observateur,19 janv. 1981, p.40, col. 1).
cellulo (de celluloïd), subst. fém.Emploi adj. inv. Il voulait évidemment parler de ses cercueils miniatures, de ses fleurs cellulo (M. Audiard, op.cit.,p.50).
colo (de colonie de vacances), subst. fém.Dès août de cette année-là [en 1947] la première colo, dans les Vosges, pour la ville des Sables d'Olonne (A. Retail, Instituteur en pays de Chouannerie,Les Sables d'Olonne, Le Cercle d'Or, 1979, p.101).
conso (de consommation), subst. fém.L'ami Bob est toujours accoudé au rade d'acajou, les coudes écartés devant une conso opaline (San Antonio, Bouge ton pied que je voie la mer,Paris, Fleuve Noir, 1982, p.90).
expo (de exposition), subst. fém.L'Expo[sition universelle] va conditionner, par les grands équipements mis en place, pendant six ou sept ans, la vie quotidienne de dix millions de Français et leur avenir (Le Monde,3 mai 1983, p.41, col. 5).
folklo (de folklorique), adj.Les déchets de Seveso, c'est folklo. Quarante et un fûts de dioxine ont disparu. Personne ne les trouve. Personne ne sait où ils sont (Le Canard enchaîné,20 avr. 1983,p.6, col. 1).
info (de information), subst. fém. Tiens! Je continue à m'occuper de ta doc'... Non, ne me dis pas merci. On ne remercie jamais les flics. −Merci. J'ai reçu tes infos. Sympa (Demouzon, Château-des-rentiers,Paris, Flammarion, 1982, p.184).Au plur. Informations données par la radio ou la télévision. «Mets plutôt les infos». Il appuya sur le bouton du poste, un petit transistor en plastique (Demouzon, Section Rouge de l'Espoir,Paris, Éd. J'ai lu, 1983 [1979], p.10).
patro (de patronage), subst. masc.Quand j'étais dans les âges de la première communion, j'allais au patro des curés (...). L'abbé qui s'occupe du patro, c'est l'abbé Martin (Cavanna, Les Ritals,Paris, Le Livre de poche, 1983 [1978], p.103).
perco (de percolateur), subst. masc.Les premiers percos devaient déjà chanter dans les cafés. Le jour forcissait à toute minute (R. Fallet, Pigalle,Paris, Le Livre de poche, 1981 [1949], p.54).
perso (de personnel), adj.À «Vogues Hommes», on s'est fendu d'un sondage sur nos fantasmes perso (Le Canard enchaîné,17 févr. 1982,p.6, col. 4).
B. − Domaines partic.
1. Domaine de la drogue:
accro (de accroché), adj.En argot de camés, elle était accro (M. Cerf, Une Passion,Paris, Lattès, 1981, p.432).
héro (de héroïne2), subst. fém.J'ai laissé derrière moi un splendide corps expéditionnaire, planant entre ciel et terre, les yeux fous (le flacon d'héro à trois dollars) (P. Joffroy, Les Petits chemins de l'abîme,Paris, éd. Ramsay, 1980, p.208).
toxico (de toxicomane), subst., toxico (de toxicomanie),subst. fém.Elle n'a pas non plus été la proie de «méchants revendeurs»: c'est délibérément ou presque qu'elle devient une «toxico» (Le Monde Dimanche,16 nov. 1980, p.XVI, col. 3).La solitude en commun la plongeait dans un état de dépersonnalisation anxieuse avec troubles de la conduite et toxico (M. Cerf, Une Passion,Paris, Lattès, 1981p.578).
2. Domaine des médias.V. hebdo (rem. s.v. hebdomadaire) et aussi:
édito (de éditorial), subst. masc.À suivre, revue de bandes dessinées, me consacre son édito (Magazine littér., déc. 1980, no167, p.7, col. 3).
impr4b>o<+b (de improvisation), subst. fém.Les «Jacques», eux, prennent le risque maximal de l'«impro» collective sur le vif (Le Monde, 28 nov. 1980, p.17).
3. Domaine pol., écon. et soc.V. collabo (rem. s.v. collaborateur), provo (rem. s.v. provocateur) et aussi:
bio (de biologique), adj.Une coopérative d'aliments «bio» en Alsace (Le Monde Dimanche,16 nov. 1980,p.VI, col. 3).Les laitages proviennent d'un fermier «bio» des environs (Le Monde Dimanche,16 nov. 1980,p.VI, col. 4).
démago (de démagogue), subst.Soyons pas démago! Le salarié, lui aussi s'évade et fraude (Le Nouvel Observateur,19 janv. 1981,p.42, col. 3).
écolo (de écologique), adj.,écolo (de écologiste),subst.Comme on le voit, en Chine aussi, le métro, c'est ce qu'il y a de plus écolo (Le Monde,9 oct. 1980, p.5, col. 3).Les «écolos», qui veulent une usine d'incinération des ordures ménagères (Le Monde,7 juill. 1983, p.8, col. 1).
4. Domaine scol. et universitaire
a) [Matières d'enseignement] V. cosmo (rem. s.v. cosmographie), géo (s.v. géographie), philo, socio (rem. s.v. sociologie), techno (rem. s.v. technologie), théo (rem. s.v. théologie) et aussi:
éco po ,subst. fém.Économie politique. À l'amphi(théâtre) se donne un cours d'éco(nomie) po(litique) (J. Marouzeau, Aspects du français, 1950, p.93 ds Quem. DDL t. 23).
b) [Examens et concours] V. promo (rem. s.v. promotion) et aussi:
compo (de composition), subst. fém. (Ds Esn. 1966).
interro (de interrogation), subst. fém.Les!£interros écrites» se taillent encore la part belle (Le Monde,14 mai 1981, p.12, col. 6).
5. Domaine de la méd.
a) [Affections] :
blenno (de blennorragie), subst. fém.J'ai été obligé d'aller voir un dermato à Antibes, hier matin. Eh oui. C'est seulement externe, même pas une blenno (Belletto, Le Revenant, Paris, Hachette, 1981, p.230).
mégalo (de mégalomane), adj. et subst.Celui que l'on a cru fatigué, mort, déçu, désespéré, parano, fou, mégalo (Le Monde,18 juin 1981, p.17, col. 1).
parano (de paranoïa), subst. fém., parano (de paranoïaque), adj. et subst.Brusquement saisi (...) d'une petite bouffée de parano (M. Cerf, Une Passion,Paris, Lattès, 1981p.58).
schizo (de schizophrénie), subst. fém.,schizo (de schizophrène), adj. et subst.Après douze ans de schizo (...), j'ai vaincu la maladie, je me suis épanouie à la lumière du monde, par la parole et par l'écriture, mes deux seules médecines (M. Cerf, Une Passion,Paris, Lattès, 1981p.513).Hachures paranos mises en page par des schizos (Le Canard enchaîné,25 mars 1981, p.7, col. 7).
b) [Spécialistes et spécialités] V. oto(-)rhino, s.v. oto-rhino-laryngologiste et aussi:
dermato (de dermatologue), subst.,dermato (de dermatologie), subst. fém.Le dermato m'a donné deux pommades qui sont pour les yeux, normalement (Belletto, Le Revenant, Paris, Hachette, 1981p.249).V. supra II B 5 a blenno ex.
gynéco (de gynécologue), subst.,gynéco (de gynécologie), subst. fém.−Je croyais que tu prenais la pilule? −Il y a trois mois que mon gynéco m'avait demandé d'interrompre (J. Laurent, Les Sous-ensembles flous,Paris, Grasset, 1981, p.473).
6. Domaine du comportement sexuel:
homo (de homosexuel), adj. et subst.Les homos sont dans la rue (Le Monde,25 oct. 1980, p. 10, col. 1).
hétéro (de hétérosexuel), adj. et subst.À notre époque de libéralisation des moeurs, l'homo(sexuel) revendique sa place parmi les hétéro(sexuels) et le maso(chiste) en quête d'un sado (sadique) a tout loisir de passer une petite annonce (...) dans un quotidien (J.-P. Brunetds Meta,1980, no25, p.352).
maso (de masochiste), adj. et subst.Il faut donc accepter une lente strangulation, avec tout ce que cela implique de remords subits, de réflexes, d'instinct de conservation... Un truc de masos! (A. Dubrieu, Le Désert de l'Iguane, 1979, p.59 ds Quem DDL t. 23).P. anal. Bosser cinq ans sur une thèse que personne ne lira, il faut être maso! (Le Monde Dimanche,12 oct. 1980, p.iv, col. 1).
miso (de misogyne), adj. et subst.Je n'ai donc pas encore d'histoire d'amour à vous narrer (...). À se demander si je ne serais pas un peu miso, phallo, macho (A. Boudard, Le Corbillard de Jules,Paris, La Table Ronde, 1979, p.146).
nympho (de nymphomane), subst. fém.Elle vient se planter près de ma chaise, ondulant du ventre très légèrement (...). Elle ne se démonte pas et continue de fixer sur moi son regard de nympho en délire (San Antonio, Champagne pour tout le monde!Paris, Fleuve Noir, 1981, p.53).
phallo (de phallocrate), subst. masc.V. supra miso ex.
Rem. 1. Dans quelques cas, la finale en [o] alterne avec une finale -al. V. costal (s.v. costaud prononc.), drapal (rem. s.v. drapeau), restau (de restaurant)/restal et, dans l'arg. scol. ou étudiant: certo/certal (d'apr. Esn. 1966)., compo (de composition)/compal. Même alternance dans proto/protal (rem. s.v. proviseur). 2. Finale homogr. a) La finale homogr. -o se rencontre dans de très nombreux empr. dont voici quelques ex. α)Empr. au lat. et aux lang. rom.: au lat., v. cogito, distingo, folio, impétigo, recto, verso; à l'ital., v. agio, banco, casino, fiasco, imprésario, incognito, numéro, scénario, zéro (et partic. en mus., v. alto, soprano; concerto, intermezzo, oratorio; adagio, crescendo, pizzicato, etc.); à l'esp., v. aviso, boléro, cacao, cigarillo, flamenco, indigo, patio, romancero (et à l'esp. d'Amérique du Sud, v. gaucho, guano, lasso, macho, poncho, tango, etc.). β)Empr. à l'angl., v. cargo, commando2, dingo1, polo, studio, torpedo (et à l'anglo-amér., v. allo, banjo, bingo, gombo, pomélo, vidéo). γ)Empr. à d'autres lang., v. daïmo, ginkgo, kimono; gestapo, schupo; paréo, etc. b)Quelques mots de création artificielle à finale -o ont le plus souvent désigné une marque, avant d'entrer dans la lang. cour., v. delco, meccano, pédalo, ronéo, vespétro.
Morphol. (de I) A. −La troncation se fait de différentes manières. 1. Dans les termes d'orig. sav., souvent empr. au gr. ou formés d'élém. d'orig. gr., l'apocope se fait habituellement après le 1erélém. 2. Dans les autres mots, la coupure se fait après la 2eou la 3esyll. 3. Parfois la coupure se fait au milieu d'une syll. comme dans info (de information) et aussi perfo (de performance). Dans l'océan des informations, toujours la même vague de fond: la performance. Pour augmenter la performance de ce mot, on le réduit à «perfo» et même à «perf» (Le Monde, 11 oct. 1980, p.2, col. 4). Rem. C'est à partir du milieu du xixe s. que ce type de troncation en -o s'est partic. développé: aristo (1852), kilo (1858), typo (1865). Il connaît de nos jours une très grande vogue en fr. pop. et en arg. B. −Élargissement de la finale: -co. Alsaco, adj. et subst. masc. Alsacien. Y avait un gros lard d'Alsaco, près de sa charrette, qui nous biglait malveillant (B. Blier, Les Valseuses, Paris, J'ai lu, 1978 [1972], p.350). Prusco, adj. et subst. masc. Prussien. Mon grand-père qui fut franc-tireur a accroché un prusco, un uhlan à c't branche (P. Joffroy, Les Petits chemins de l'abîme, Paris, éd. Ramsay, 1980, p.22). -co ou -go. Pharmaco, pharmago, subst. masc. Pharmacien. Je pénètre tour à tour chez le coiffeur, le pharmago (San Antonio, Champagne pour tout le monde! Paris, Fleuve Noir, 1981, p.123). -do. Crado, adj. Crasseux. Presse underground et ouvrages confidentiels s'y entassaient [dans des librairies «parallèles»] dans une joyeuse marginalité, souvent en application du principe non écrit: «Plus c'est crado, plus ça fait politique» (Le Monde Dimanche, 12 oct. 1980, p.IV, col. 3). -go. Rhumago, subst. masc. Rhumatisme. Je suis bien mal foutu, pourri de migraines et de rhumagos et de vertiges (Céline ds P. Monnier, Ferdinand furieux, Lausanne, L'Âge d'homme, 1979 [1950], p.102). Vertigo, subst. masc. Vertige. Il est (...) un homme d'attente. Il sait s'abstraire pour laisser filer le temps sans lui. La ronde des heures ne lui donne pas le vertigo (San Antonio, Vol au-dessus d'un lit de cocu, Paris, Fleuve Noir, 1978, p.33). Ethniques: Espago, espingo, adj. et subst. Espagnol. L'Espago se marre peu (...). À cause de la constipation qui continuellement le crispe. C'est purement intestinal, leur tristesse, les Espingos (Id., Bouge ton pied que je voie la mer, Paris, Fleuve Noir, 1982, p.77). Italgo, adj. et subst. masc. Italien. I's s'cognent à coup d'lingue, comme les Italgos (Bruant 1901, p.269). Rem. Espingo est une var. de espingouin ,,de l'initiale esp- combinée avec pingouin par proximité phonétique`` (Cellard-Rey 1980). -lo. Amerlo, adj. et subst. masc. Américain (des États-Unis). Bien que le gouvernement d'Athènes soit socialiste, il hésite entre le Mirage 2000 (encore lui) et les appareils amerlos F-16 et F-18 (Le Canard enchaîné, 18 août 1982, p.2, col. 2). Dirlo, subst. masc. Directeur (notamment d'un hôtel ou d'un établissement scolaire) (d'apr. Cellard-Rey 1980). Travelo, subst. masc. Travesti. Je ne causerai plus aux Irlandais, ni aux travelos (M. Audiard, La Nuit, le jour et toutes les autres nuits, Paris, Gallimard, 1980 [1978], p.64). C. −Var. de la finale: -o/-aud. V. costaud (prononc.), miro. -o/-eau. V. biscoteau/biscoto (rem. s.v. biceps), costaud (prononc.), -eau, hosteau/hosto (rem. s.v. hôpital), zigoteau. -o/-os. V. -os. -o/-ot. V. -ot.
Prononc.: [-o]. Étymol. et Hist. (de I). 1. La finale -o doit son orig. ,,soit à des formes abrégées telles que aristo (...), mélo, photo, topo, typo (...), soit aux mots qui, sous les graphies traditionnelles -o, -ot, -eau, présentent une terminaison [o] étymologique: domino, numéro (...), matelot, tripot, chameau, chapeau, etc.`` (Nyrop t. 3, 1936, § 414); mais on y a vu aussi une var. du suff. -ot ( < -ottus) (d'apr. M. Prigniel ds Fr. mod., 1966, t.34, p.47). 2. Cette finale est extrêmement productive surtout à partir de la 2emoitié du xixes., notamment en arg. Bbg. Brunet (J.-P.). La Suffixation parasitaire en «o» dans le fr. pop.Meta. 1980, t.25, pp.347-353. _ Gall. 1955, p.276. _ Hasselrot 1957, p.70. _ Heinimann (S.). Les Mots déformés et abrégés en -o dans l'arg. In: [Mél. Roques (M.)]. Paris, 1953, t.2, pp.151-163. _ Prigniel (M.). Le Suff. pop.«-o». Fr. mod. 1966, t.34, pp.47-63. _Quem. DDL t.23.