Description

Le mot du jour sélectionne dans le Trésor de la Langue Française informatisé un nouveau mot à découvrir chaque jour. Que ce soit des mots anciens ou peu connus, le Trésor de la Langue Française recèle de trésors cachés que nous vous proposons d'explorer.

FÉLIBRIGE, subst. masc.
École, association littéraire fondée à l'initiative de Mistral et d'autres écrivains provençaux pour assurer la sauvegarde et la perpétuation culturelles de la langue provençale. Début du Félibrige. − Un jour, cinq ou sept poètes, un dimanche. Nous nous réunîmes chez notre ami, au château de Fonsegugne (Barrès, Cahiers,t. 4, 1905, p. 22).Les Arlésiennes, aux fêtes du Félibrige, s'empêtrent dans des jupes longues qu'elles ne savent plus porter (T'Serstevens, Itinér. esp.,1963, p. 154):
... la génération héroïque des fondateurs du Félibrige, de ceux qui avaient eu vingt ans en 1848, et qui avaient accompli, grâce à lui [Mistral] surtout, à Roumanille, à Aubanel, à Félix Gras, une des plus belles résurrections de l'âme d'un peuple qu'il y ait eu au xixesiècle. Arts et litt.,1936, p. 3803.
REM. 1.
Félibrézade, subst. fém.Célébration, fête de félibres. Car il faut que les « félibres » te reçoivent avec une « félibrézade » en hôte illustre! (Mallarmé, Corresp.,1868, p. 280).
2.
Félibrigade, subst. fém.Réunion de félibres. Voilà, il faut t'y mettre de tout cœur, comme tu sais entreprendre quelque chose : convoque une félibrigade et écris Tra-los-montes (Mallarmé, Corresp.,1873, p. 41).
Prononc. : [felibʀi:z]. Étymol. et Hist. 1876 (L'Union de Vaucluse ds Journ. offic., 27 mai ds Littré Suppl.). Empr. au prov. mod. felibrige de même sens (Mistral), dér. de felibre, v. félibre. Fréq. abs. littér. : 4.